Les résultats de nos jeunes concurrents.

Il y avait 3 épreuves :

Bottes de 7 lieux => faire une traversée en un minimum de prise de mains

Course de vitesse => grimper 2 voies en un minimum de temps, 3 essais par voie

Endurance => faire le plus d’ascension en 10 minutes, toute prises.

 

Quel avenir pour l’escalade à Sainte Geneviève des Bois ?
Le service des sports de Sainte Geneviève des bois nous a informés de sa décision de déplacer le mur d'escalade du gymnase Raymond Poulidor vers le gymnase Maxime Negro en 2020 (la saison 2019-2020 se déroulant normalement comme avant au gymnase Poulidor). Le but est de récupérer le gymnase Raymond Poulidor pour l’affecter au club de hand-ball. Il n’y a eu aucune concertation préalable avec le club d’escalade ou les responsables scolaires qui utilisent le mur dans le cadre des activités sportives et de l’épreuve au baccalauréat.
Après visite des lieux et des locaux, nous considérons que le gymnase Maxime Négro proposé n’est pas adapté à la poursuite de notre activité, pour plusieurs raisons :
•    Le stationnement est très compliqué, quelques places de parking souvent squattées dans un quartier très chargé en véhicules.
•    L’accès au gymnase est plutôt repoussant, voir glauque. Il faut slalomer entre les containers à ordures, les déchets et les encombrants, dans une contre allée déserte.
•    Par manque de place, il n’est pas possible de transférer notre structure pan  (une salle de bloc sans corde avec gros tapis au sol). Or cet espace indispensable à notre pratique est très utilisé par les enfants et les jeunes.
•    Il n’y a pas de local de stockage pour notre matériel. Il serait envisagé d’en créer un. Sera-t-il suffisamment grand ? Le lieu sera-t-il sécurisé pour y stocker notre matériel onéreux et sensible sachant que le gymnase a été vandalisé plusieurs fois ?
•    D’autre part, les responsables sportifs du lycée nous ont fait savoir qu’ils envisagent de ne pas maintenir l’option escalade au bac si le mur est transféré au gymnase Maxime Negro. Alors que cette option est proposée dans la plupart des lycées alentours.
Nous souhaitons rester au gymnase Poulidor, mais si la décision d’affecter ce gymnase au club de hand-ball est irrévocable, il existe sans doute d’autres solutions de déménagement pour permettre de continuer l’escalade. Nous sommes prêt à étudier tout autre solution que la municipalité peut nous proposer, sans pénaliser notre activité.
Pour mémoire, le club ASL Montagne escalade de Sainte Geneviève des bois a 55 ans. Il compte 120 adhérents, dont 48 enfants. Le mur d’escalade est également utilisé par les scolaires, l’association sportive du lycée et sert pour l’épreuve du baccalauréat.
Cette décision, qui a été prise sans aucune concertation, est d’autant plus incompréhensible qu’elle arrive dans un contexte où les structures d’escalade se développent partout dans le monde, particulièrement en France à un rythme exponentiel. L’escalade est pour la première fois une épreuve olympique à Tokyo en 2020. Elle a toute les chances d’être reconduite à Paris en 2024 et les athlètes françaises et français sont parmi les meilleurs dans cette discipline. Cette situation laisse anticiper un fort développement de l’escalade au niveau mondial et évidemment en France qui a joué un rôle déterminant dans sa promotion comme sport olympique. Pour notre club, qui a été un des premiers en France à œuvrer pour ce développement, cette décision unilatérale ne peut être perçue que comme un désaveu de notre activité.
Nous allons prendre contact avec la municipalité pour leur demander de revoir ou modifier ce projet. Si nous avons une fin de non recevoir, nous vous demandons d’être prêt a nous soutenir, pour la survie de l’escalade à Sainte Geneviève des Bois.